MOI, FIGUIER SOUS LA NEIGE

Sélection 2018 – Poésie – de Plus on est de fous, plus on lit !
Dans la sélection des meilleurs livres québécois de 2018, Les libraires
Lauréat, Prix CoPo et CoPo des lycéens, 2019

Cultures et pays, enfance et vie d’adulte, famille perdue et communauté retrouvée. La poésie d’Elkahna Talbi rassemble cette parole vibrante qui fait de la Tunisie et du Québec un territoire immense, relié par de multiples histoires d’exils, d’amours et d’espoirs.

Elkahna Talbi se promène dans les rues de Montréal, avec sous le bras, un figuier secret. «Le figuier est l’écho du pays d’origine. Il est le frère que je n’ai pas eu. Il est un peu moi.»

Que devient-on quand on se déplace d’une terre à une autre? Un être divisé, travaillé par la solitude, l’arrachement et le désir de conquête. On porte en soi un monde contradictoire, fait de fragilités et d’imperfections. On bouscule l’horizon, on existe dans une mosaïque de temps.

PULPE 

Seize auteurs aux styles variés osent une incursion dans la littérature érotique. Emilie Andrewe Marjorie Armstrong Jean-Philippe Baril-Guérard François Blais Marie Demers Stéphane Dompierre David Goudreault Geneviève Jannelle Pierre-Luc Landry Kiev Renaud Jonathan Roberge Simon Roy Elkahna Talbi Ghislain Taschereau Mélissa Verreault Audrée Whilhelmy.

Commenté dans la revue Les libraires par Émilie Bolduc, librairie Le Fureteur

En toute honnêteté, je ne lis pas beaucoup de recueils de nouvelles et encore moins quand elles sont érotiques. Par contre, la diversité des auteurs m’a attirée vers ce livre. Sous la direction de Stéphane Dompierre, nous pouvons lire des textes de Marie Demers, Ghislain Taschereau, Audrée Wilhelmy, David Goudreault, pour nommer que ceux-là! Je ne sais pas si je devais lire ces textes en ordre de présentation, mais j’avoue les avoir lus selon mon désir. Je fus agréablement conquise par la richesse des textes, par leur maturité, mais aussi par leur originalité. On passe de sujet tel que la tendance « Tinder » pour remonter à une scène de la nativité! Parfois, les textes ont su me faire rire, mais surtout me faire rougir.

Libérer la colère

Illustrations de Natalie-Ann Roy — sous la direction de Geneviève Morand et Natalie-Ann Roy

Nous sommes en colère! Ce fut une révélation. Une épiphanie. Ce sentiment est tellement honni pour les femmes. Nous vivions dans le déni. Nous ravalions le grondement. Déjà le dire. Se l’avouer. L’écrire. Le hurler. Nous sommes en colère. C’est le début de la libération.

Geneviève Morand et Natalie-Ann Roy croient que si les femmes manquent de pratique, leur colère est nécessaire. Elles ont décidé de la prendre au sérieux, et de lui ouvrir un espace. Cette colère accumulée, longtemps cachée pour préserver les apparences d’harmonie, se déploie ici comme une puissance politique méconnue. Ce livre rassemble les témoignages, les coups de gueule et les réflexions d’auteures aux réalités variées. Ensemble, elles pulvérisent le mythe de la femme supportant les outrages en silence, comme celui de l’hystérique aux emportements absurdes. Leur indignation s’explique et s’assume; encore faut-il avoir le courage de les écouter…

Avec des textes de Dalila Awada, Laurence Bergeron, Pascale Bérubé, Emilie Sarah Caravecchia, Natacha Clitandre, Sabrina Clitandre, Yolande Cohen, Alexa Conradi, Toula Drimonis, Anne Florentiny, Kristen Ford, Élodie Gagnon, Amélie Gillenn, Andréanne Graton, Gaëlle Graton, Véronique Grenier, Marilyse Hamelin, Mariane Labrecque, Aurélie Lanctôt, Marie-Laure Landais, Marie-Claude Lortie, Melissa Mollen Dupuis, Geneviève Morand, Pénélope McQuade, Véronique Pion, Noémie Pomerleau-Cloutier, Marianne Prairie, Natalie-Ann Roy, Shahad Salman, Carolane Stratis, Josiane Stratis, Elkahna Talbi (Queen Ka), Danielle Veilleux, Jocelyne Veilleux, Cathy Wong.


Capture d’écran, le 2019-02-03 à 12.00.49.png

Le coeur-réflexe // Montréal brûle et tu es poésie

« vous n’êtes pas en état de fiction

dans le moment 
quelqu’un vous parle        personne n’est touché 
seules les rues ont été changées 

MONTRÉAL BRÛLE-T-ELLE? »

--

Seules les rues ont été changées : trente ans après qu’Hélène Monette ait fait détoner son Montréal brûle-t-elle? au visage d’une métropole absorbée par son propre reflet, les mots de la poétesse n’ont rien perdu de leur acuité. Leur couperet demeure affûté, leur appel ardent. Les refaire circuler apparaît comme une nécessité.

Fouillant à mains nues dans les braises, Elkahna Talbi, Lili Monette-Crépô, Daphné B. et Marie-Andrée Gill se laissent porter par la poésie de Montréal brûle-t-elle?, tournant avec Le coeur-réflexe leur sensibilité vers la Montréal d’aujourd’hui. Leurs mots font naître de nouveaux incendies, pour que les cœurs s’ouvrent encore et battent à l’unisson.

Le livre, fabriqué à la main et en édition limitée, comprend une réédition de deux des poèmes originaux de Montréal brûle-t-elle?, le premier recueil désormais épuisé d'Hélène Monette, et des textes originaux de quatre jeunes poétesses qui lui répondent, trente ans plus tard. 

Elkahna Talbi                 Il ne fait jamais noir
Lili Monette-Crépô        Au vu et au su de tous   
Daphné B.                     Montréal-poésie
Marie-Andrée Gill          Le désordre des autres

Hélène Monette             Montréal brûle-t-elle?